Réflexions sur la Mode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réflexions sur la Mode

Message  Cymralle le Mer 13 Fév 2008 - 12:41

Toujours dans l'optique d'avoir tous les éléments en main pour réaliser sa tenue, voici une petite mise au point très grossière sur la mode. Je laisserais le soin aux vraies couturières et historiennes spécialisées du costumes (si c'est également leur passion) d'affiner par des assertions ce qui n'est, pour l'instant, que le fruits d'observations et d'analyse personnelle, où je comble tant bien que mal l'ignorance par la logique ou le bon sens.

Vous avez donc en main de nombreuses images pour vous inspirer (portraits, vraies robes, gravures...), vous savez de quoi se compose votre tenue, vous savez dans quel cadre elle s'inscrit, et vous avez pu choisir votre période avec les frises. Reste que vous vous tâtez peut-être encore sur le "est-ce que j'ai le droit de faire ça ? Ou est-ce que ça se faisait pas ?" Je pense à cela car dans la reconstitution médiévale les débats ne sont pas rares autour du "j'ai voulu faire ça, car je trouve ça joli, c'est faisable pour l'époque mais... pas attesté" à partir de là souvent, ça va pinailler pour finir par dire "bèèèèh". Pourtant, parfois la démarche se tient, parfois pas, c'est du cas par cas. Sachez cependant que même s'il continue d'y avoir des règles générales de type de patrons, structures et façons de coudre pour le XIXe, on peut se permettre plus de liberté (déjà on a beaucoup plus de sources), enfin je trouve (selon mes critères encore une fois, c'est relatif Smile).

De nos jours, qu'est-ce que la "mode" ? je suis toujours un poil amusée/étonnée de parcourir le gros bouquin sur l'histoire du costume en Occident, et de voir des reproductions de portraits, statuettes, dessins, photos de costumes d'époque, avec différents milieux sociaux, de la préhistoire aux années 50, puis de voir ensuite (et jusqu'à aujourd'hui) des vêtements plus ou moins loufoques de créateurs, pour mannequins de podium et... rien de ce qu'on met actuellement et qu'on croise dans la rue. Est-ce que ça veut dire qu'il en était de même pour les autres images ? Pas vraiment puisque la notion de mode au début XIXe n'a pas la représentation qu'on peut en avoir aujourd'hui.



Personnellement, voilà comment je perçois la chose et ce n'est pas une définition exacte, car chacun a en plus sa représentation suivant son milieu culturel, son époque, etc.
- Je vois le mot "mode" qui globalement renverrait à une façon de se vêtir prônée comme "la mieux", "celle qui faut mettre", pour une période donnée, voire une saison "cet hiver, la mode est aux ceci/cela blablabla". Découlant de ce mot, je distingue principalement deux autres idées autour de "mode"

- L'expression "mode" version "LA" Mode des créateurs haute couture etc. D'abord, toujours cette idée de se vêtir "in" mais du côté des extrêmes : une mode créée par de grands couturiers, des fois pour faire plutôt des défilés éphémères ou pour présenter, à la façon de l'art contemporain, plus des idées que juste des vêtements esthétiques, d'autre fois pour inspirer vraiment les créateurs du prêt-à-porter (mais inspirer très relativement). Le plus souvent à la destination première de mannequins, parfois à la destination de personnes assez riches pour les acheter puis les porter. Ce n'est pas directement ça que le commun des mortels, ni je pense les personnes très hype et riches etc. portent. Il y a cependant ensuite, des créateurs/couturiers qui font des défilés de vêtements plus dans l'optique de vraiment les commercialiser tel quel (tenues de soirées, tenues de gala etc.) donc c'est à nuancé. Vogue pencherait plutôt vers un entre-deux j'ai l'impression, je ne sais pas trop, pas mon domaine Very Happy

- L'expression "mode" de la vie de tous les jours. Le truc qu'on s'est parfois entendu prôner à tort ou à travers (normalement au collège, mais paraît que ça commence dès le primaire et peut se continuer jusqu'à votre vie professionnelle suivant où vous bosser). Du genre "pfff elle j'l'aime pas, elle est pas à la mode" ou "HEIN ? TOI tu portes des "docs" ?? Mais c'est des chaussures à la mode, t'essayes de te mettre à la mode ou quoi ?". C'est, il semble, quand on creuse pas trop. On suit aveuglément ce qui est présenté/mis en valeur par la télévision, quelques personnalités populaires plus ou moins manipulées, et qui est derrière peut-être très lointainement influencé par les créateurs, mais sent pourtant furieusement une odeur de "création à but commercial pour tant de jours/mois, qu'on va faire tourner". A force d'être bassiné par ça, de baigner là-dedans, on perd un peu ses goûts, son sens critique, si tant est qu'on en a eu un, après tout on est forcément influencé par son milieu pour pouvoir trouver quelque chose beau ou moche.


C'est ce qui fait qu'on va dire qu' unetelle pfff elle est mal fringuée : "elle est pas à la mode !!" même si cette mode va prôner la panoplie X-Or (bouson brillant, bottes jaunasses, pantalon blanc rentré dedans, ça a été à la mode y'a 1 ou 2 ans je crois, dans le milieu "collège" Smile). Cette "mode" se diversifie selon les milieux, les sous-milieux (ex scolaire : collège et là-dedans, "minipouffe" "rebell'z" "goth" "emo" "artiste-babacool" etc.) bref, et renvoie à un référent qui serait une personnalité populaire, qch véhiculé par un magazine, la télé, le ciné etc, on a le choix ! c'est un choix plus ou moins personnel, plus ou moins conscient (on peut s'habiller selon telle mode, juste pour rentrer dans le groupe et "faire comme tout le monde" ou parce qu'on trouve vraiment ça joli, même si on va dire que notre sens du goût a été lobotomisé ^^).

Pour ma part, si c'est de l'ordre vraiment du "j'aime ça" plus que du "pour faire comme tout le monde", ben je trouve ça plus justifié mais c'est mon avis et je suis une sur 6 milliards, alors je pète plutôt sous ma chaise Smile Ce point de vue en tout cas, fait qu'on peut être pas du tout "mode" et porter un machin qui va être 6 jours à la mode si on aime la forme etc (l'anecdote des "docs", c'est du vécu)/ De mon côté ben oui, j'essaye de porter "ce qui me plaît" dans la mesure du "ce qui est abordable aussi" et du "ce qui est pratique". Et s'il y a des ensembles que je continue de porter depuis 10 ans (du genre l'ensemble jean-t-shirt) je reconnais que baignant dans le bain, je suis moi aussi influencée car lorsqu'il s'agit de pas faire tâche à une soirée, de trouver un emploi etc, je ne vais plus m'orienter vers les mêmes tenues qui m'auraient attirée il y a 10 ans, en me disant "brrr c'est moche ça" plus parce que ça ne se porte plus, que parce que ce serait vraiment moche. Avec du recul, qu'est-ce qui est vraiment moche ? Bref !


Dernière édition par le Mer 13 Fév 2008 - 13:02, édité 3 fois

Cymralle
Tiny Lady

Messages : 486
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 32
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://austenregency.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur la Mode

Message  Cymralle le Mer 13 Fév 2008 - 12:56

(Mon précédent post est déjà un gros pavé, alors je continue ici Very Happy)

Tout cela donc pour dire, que déjà aujourd'hui il y a quantité de modes, on le voit, même s'il y a uniformisation tout de monde avec de grands groupes (mode goth, mode emo, mode metalleux, mode jeune-cool-mais-classe, mode consultant, mode...). On peut donc voir des ressemblances et des différences d'avec la "mode" du début XIXe car, s'il y a bien une sorte d'uniformisation dans le sens où ce sont encore des personnalités qui imposent un peu la mode, cette fois-ci plutôt les têtes couronnées ou les personnes très populaires tenant des salons etc, il n'y a pas de prêt-à-porter comme aujourd'hui, ni une bande de gens (très riche ?) (qui se moquent éperdument de la mode pour eux-même peut-être) qui dirigent des gros groupes ayant pour but de faire du profit, de vendre beaucoup, et de refourguer tel type de vêtements, puis tel autre, en manipulant plus ou moins l'esprit des acheteurs. Je ne sais pas dans quelle mesure cette image mentale est vraie ou caricaturale, mais j'avoue avoir un sourire de traviole quand je vois deux jeunes nanas mépriser une autre qui ne porte pas tel "truc à la mode" porté par telle chanteuse etc, et que j'imagine derrière, quelques jours auparavant un gars dans la cinquantaine en costard (que ces deux nanas auraient sûrement trouvé ridicule Very Happy) qui prépare sa stratégie de vente pour refourguer le fameux "truc", et passer à un autre la saison suivante.

Je ne pense donc pas que ce soit tout à fait ça au début XIXe, bien que dans une moindre mesure, il y ait eu refourgage de trucs assez discutable côté mode (et qui ont marché ! les super-hautes perruques, les panniers de 3 mètres d'envergure, etc.)

Puisqu'il n'y a pas de prêt-à-porter comme nous le connaissons alors, il faut bien comprendre qu'il y a autant de robe que de personnes ! Si ainsi vous souhaitez faire une robe XIXe la plus réaliste possible, je pense que recopier à l'identique une robe déjà existant ne sera pas une bonne démarche. Mais s'en inspirer : oui. Il y a un nombre incroyable de variations possible, dans la forme du col, le choix du tissu, des motifs, des broderies, je tombe tous les jours (euh ou presque) sur une photo de robe d'époque avec une structure du haut ou des manches que je n'aurais pas crue existante pour cette période ! Bref, s'il y a bien une forme générale, ainsi que certaines proportions à observer, dans les détails et parfois la coupe, nombre de choses peuvent changer, vous avez donc devant vous une assez grande liberté pour... vous lâcher ! (Et gardez un certain recul face aux gravures de mode de l'époque Wink)

Je pense par exemple, à cette robe de cour russe :

Cymralle
Tiny Lady

Messages : 486
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 32
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://austenregency.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum