Un métier: peintre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un métier: peintre

Message  Elisabeth le Sam 8 Mar 2008 - 14:08

Cymralle, si ce sujet n'est pas bien placé, n'hésite pas à le déplacer!

Comme il se trouve que nous comptons deux peintres (moi-même et le Sieur Thillo), je crois qu'il serait bon ne clarifier quelques petits aspects historiques....


Tout d'abord, la pratique de la peinture à l'huile se fait souvent en atelier avec des apprentis. Il faut en effet broyer les pigments avec un liant (de l'huile, de lin le plus souvent, mais aussi d'oeillette). On obtient ainsi une pâte homogène, plus ou moins souple.
Son grand problème est sa conservation.
Extrait de wikipédia (parce que je suis une grosse fainéante):
La couleur à l'huile se fabrique en mélangeant intimement les pigments déjà réduits à l'état de poudre avec le liant. Cette action se nomme broyage des couleurs.

Au début, les artistes broyaient eux-mêmes les couleurs dans leur atelier juste avant de les utiliser. Ils n'avaient pas de moyen de conserver très longtemps ces couleurs.

Dès le début du XIXe siècle apparurent des vessies de porc destinées à contenir et à conserver les couleurs à l'huile. Les tubes d'étain ont été inventés vers 1840. Ces nouveaux récipients étaient beaucoup plus pratiques que les vessies de porc et permettaient de conserver les couleurs intactes plus longtemps. C'est grâce aux tubes d'étain que les peintres impressionnistes ont pu sortir de leur atelier pour aller peindre leurs paysages sur le motif, c'est-à-dire dans la nature.

Donc, autrement dit, pas question de se balader avec sa malette contenant godet et tubes! De toute façon, les peintres recomposent toujours en atelier leur tableau d'après les esquisses qu'ils ont faites sur le terrain.
C'est là qu'entrent en scène l'aquarelle et les crayons (noir, blanc, sanguine, fusain, sépia, de plomb, etc). L'aquarelle a été mise à la mode justement par les peintres britannique au début du XIXe (je pense à Bonington qui a initié Delacroix pendant son séjour en Angleterre vers 1824 si mes souvenirs sont bons). Cette technique est tout à fait valable pour les esquisses de plein air (je pense aux peintres de marine), un peu moins pour les esquisses de portrait ou même pour la peinture de chevalet.

Pour en savoir plus:Wikipédia sur la peinture à l'huile
Wikipédia sur l'aquarelle
Wiki en anglais sur la peinture anglaise

Et voilà, si vous avez des questions, n'hésitez pas!

Elisabeth
Créatrice de bon goût

Messages : 240
Date d'inscription : 08/02/2008
Age : 35
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur http://autempledesmodes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier: peintre

Message  thillo le Sam 8 Mar 2008 - 15:19

Eh bien je sais ce qu'il me reste à faire, juste avoir ma boite de fusains Very Happy

thillo
Artiste sur terres et mers

Messages : 152
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 39
Localisation : bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier: peintre

Message  Elisabeth le Sam 8 Mar 2008 - 18:45

Le problème du fusain, c'est que c'est sale et au final peu pratique... L'aquarelle me parait une bonne alternative.

Elisabeth
Créatrice de bon goût

Messages : 240
Date d'inscription : 08/02/2008
Age : 35
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur http://autempledesmodes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier: peintre

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum